skip to Main Content

“Notre mission dépasse l’enceinte de ses murs” P. Matthieu Dauchez

« Lorsque tu étais malade ou en prison, quand sommes-nous venus jusqu’à toi ? » (Mt 25, 39)

Le suivi des anciens de la fondation est souvent source d’une immense joie pour nous, lorsque ce sont des jeunes papas ou des jeunes mamans qui viennent fièrement nous présenter leur propre famille. Nous sommes toujours heureux et fiers de voir tout l’amour qu’ils veulent donner à leurs propres progénitures… tout cet amour qui ne leur a pas été donné lorsqu’ils étaient petits.

Mais parfois la mission de la fondation dépasse l’enceinte de ses murs, car nous essayons aussi tant bien que mal de suivre ceux qui n’ont pas encore réussi à s’en sortir ou d’aider ceux qui ont fait de mauvais choix. Certains de ces choix les mènent même parfois dans l’enfer des prisons de Manille et notre fidélité à les accompagner dans cette nouvelle épreuve peut aussi être source de profondes conversions.

Combien de fois avons-nous vu un jeune, réputé dur et insensible dans la rue, fondre en larmes nous voyant le visiter et lui témoigner notre affection. « J’étais en prison, et vous êtes venus jusqu’à moi. » (Mt 25, 36).

Ici encore la mission de la fondation s’apparente à celle d’une famille, pour le meilleur et pour le pire et ces épreuves viennent sans cesse nous recentrer sur l’essentiel. «L’abîme de la misère appelle l’abîme de la miséricorde. L’abîme des péchés appelle l’abîme des grâces » (Savonarole).

Père Matthieu Dauchez
Directeur exécutif de ANAK-Tnk à Manille